Dépasser un antagonisme parents institution autour de la violence d’un jeune en IME

Nouvel avis du CNADE (Comité National des Avis Déontologiques et Ethiques):

L’équipe d’un IME est confrontée aux débordements d’un adolescent. Celui-ci, d’ordinaire calme, peut, sans motif apparent, manifester des comportements violents, susceptibles de mettre en danger ses pairs et les professionnels. Cela est source d’inquiétudes, de tensions voire d’épuisement pour les professionnels en charge de le contenir.

Une prescription médicamenteuse se heurte à l’opposition du père au motif qu’elle met son fils dans l’incapacité de se défendre dans son quartier. Une exclusion temporaire n’a rien résolu. De plus, plusieurs parents, inquiets pour leurs enfants, ont interpellé l’établissement au Conseil de la vie sociale.

Plus que l’agressivité comme modalité relationnelle ou la violence comme négation de l’autre, la conduite du jeune ne peut-elle pas être ici plutôt comprise comme une réaction impulsive de protection de son intégrité ? La sanction alors est inefficiente et renforce le conflit de loyauté entre sa famille et l’établissement.

Peut-on substituer à la recherche de LA réponse (en l’occurrence la médicamentation) une pluralité de dispositions favorables à un apaisement : s’attacher aux signes avant coureurs et agir en conséquence sur leur environnement, développer un accompagnement pluridisciplinaire contenant (relaxation et enveloppe corporelle en psychomotricité, verbalisation en entretiens psychologiques, etc.) ? La rencontre avec les parents sur le projet personnalisé d’accompagnement – pas seulement sur ses crises – ne permettrait-elle pas un dialogue nécessaire pour dépasser l’antagonisme et se saisir d’opportunités ? Comment co-construire une réponse au problème avec le jeune et ses parents ? Comment élaborer un compromis auquel chacun prenne part ? Un compromis au sens où l’entend Paul Ricoeur, « entre des références fortes mais rivales », premier pas pour que les positions respectives évoluent.

Lire l’avis.

Le Comité National des Références Déontologiques devient le Centre National Ressource Déontologie Ethique pour les pratiques sociales.