ACTUALITES

« les travailleurs sociaux sont régulièrement confrontés à la nécessité d’adapter et d’ajuster leurs pratiques professionnelles pour prendre en compte les spécificités des personnes qu’ils accompagnement ainsi que les évolutions qui peuvent intervenir dans leur environnement ou dans les politiques publiques auxquelles ils participent. Cet impératif suppose de conduire une réflexion sur ses propres pratiques et modalités de mise en oeuvre afin de les analyser et viser les objectifs attendus en matière d’accompagnement des personnes. Cette logique de réflexion sur et pour l’action doit évidemment intégrer les objectifs généraux fixés au travail social, dont les principes fondamentaux sont notamment rappelés dans la définition du travail social, et aussi des objectifs plus spécifiques relevant de politiques de solidarité données » tout en soulignant les obstacles : « comme pour tous les professionnels amenés à intervenir dans un environnement complexe, cette pratique réflexive se heurte à plusieurs obstacles, de nature diverse : la force de l’habitude, chez les professionnels comme au sein des structures au sein desquelles ils interviennent, l’urgence du quotidien qui ne laisse pas le temps nécessaire pour effectuer ce pas de côté, la difficulté inhérente à toute prise de recul et qui suppose des compétences complexes à développer… , tous les acteurs ne perçoivent pas forcément l’intérêt de mobiliser des ressources pour créer un environnement favorable à l’organisation de temps réflexifs. »

Gisèle DAMBUYANT, Sociologue, Maître de Conférence/Habilitée à Diriger des Recherches en Sociologie. Université de Paris 13-Sorbonne-Cité, IRIS
(Institut de recherches interdisciplinaire sur les enjeux sociaux, sciences sociales, politique, santé) UMR 8156 CNRS-997 INSERM-EHESS-UP13

Animatrice du groupe de travail

Accéder au document complet