Comment aborder le risque de radicalisation d’une mineure lorsqu’on est éducatrice spécialisée en prévention municipale, missionnée pour du décrochage scolaire ?

Nouvel avis du CNADE (Comité National des Avis Déontologiques et Ethiques) :

Nouvellement arrivée sur un poste de prévention municipale, une éducatrice spécialisée rencontre à leur domicile une jeune fille de 15 ans et sa mère, suite à un signalement pour absentéisme scolaire.

Le père ne vit plus au foyer et le frère aîné serait à l’origine de l’abandon de scolarité de sa sœur, estimant certains contenus scolaires « contraires à la religion ».  La professionnelle, préoccupée et isolée, expose les divers aspects de son questionnement : la jeune fille relève-t-elle d’une situation de danger ? la situation doit-elle être analysée en termes de radicalisation ? En conséquence comment et sur quoi doit-elle communiquer avec sa hiérarchie ?

Dans son avis, le CNADE explore les questions suivantes : quel est le périmètre de responsabilité du maire au regard de l’obligation d’assiduité scolaire ? quelles ressources la professionnelle peut-elle mobiliser pour affiner l’évaluation de la situation de danger et/ou le risque de radicalisation ?

Le CNADE complète son avis par plusieurs développements sur le cadre de la prévention municipale, les repères à se donner quant à la transmission d’informations au maire, le partage d’informations dans le cadre d’instances spécifiques ou avec des partenaires, l’autorité parentale.

Lire l’avis

Le Comité National des Références Déontologiques devient le Centre National Ressource Déontologie Ethique pour les pratiques sociales.